LHM déploie l’essentiel des méthodes connues et éprouvées pour réaliser des études quantitatives ou qualitatives. Notre force : combiner plusieurs méthodes afin d’accéder à une plus grande profondeur de champ et éliminer les angles morts dans les observations.

 

Études quantitatives


Qu’ils s’agisse d’études consommateurs, études stratégiques ou économiques, nous puisons dans une boîte à outils variée et éprouvée.

Les études quantitatives se réalisent à partir de données économiques, de données passives (Big Data) ou par enquête sur des grands échantillons.

  • Enquête face à face, en ligne sur bases clients
  • Sondages sur population
  • Etudes stratégiques et économiques

Voir également :

 

Études Qualitatives


Les études qualitatives permettent d’explorer des phénomènes moins connus, de faire émerger de représentations moins facilement verbalisées, de puiser dans l’inconscient et traiter des dimensions irrationnelles dans les choix consommateurs.

  • Entretiens individuels, focus groupes en salle ou en ligne,
  • Méthodes de recueil d’inspiration ethnographique : observation et immersion, observation participante.
  • Web mining et text mining

Voir également :

 

Data Analytics


  • Analyse de bases de données clients, journaux de vente, …
  • Analyse de data passives (webmining, références institutionnelles, statistiques publiées,  reconstitutions, estimations, simulations, …)
  • Données économiques

 

 

Symbole de citation

C'est en éclairant un objet sous plusieurs angles que l'on en perçoit
les vrais contours.

 

 

Micro-macro, quali-quanti

Combiner et regarder sous plusieurs angles.


Afin de ne pas rester boulonné dans une seule façon de raisonner, nous regardons les objets que nous étudions sous plusieurs angles. C’est ainsi que l’on en perçoit les vrais contours.

Dans notre recherche de pertinence et de justesse, nous faisons facilement des allers-retours entre l’échelle micro, où on se situe au niveau du comportement individuel, et l’échelle macro, qui permet de quantifier l’impact de l’acte individuel sur l’économie. De façon similaire, dès que possible, nous combinons les approches des études quantitatives et études qualitatives, pour obtenir une plus grande profondeur de champ.

Nous accédons ainsi à une très grande richesse d’information et évitons les angles morts dans nos analyses.

 

Le consommateur rationnel et émotionnel

Nos 80 milliards de neurones ne nous disent pas tout.


Dans une société accomplie, on n’achète pas des produits uniquement pour ce qu’ils font, mais pour ce qu’ils signifient. En dehors des bénéfices utilitaires ou hédonistes, le produit ou service peut contribuer à la poursuite de quêtes identitaires, construire le Soi, se forger une posture sociale ou encore rechercher une forme d’authenticité personnelle.

Tout acte d’achat et d’évaluation comporte ainsi une dimension rationnelle aussi bien qu’émotionnelle. Nous intégrons systématiquement cette dualité qui façonne les comportements d’achat et les expériences de consommation vécues, et qui nous mène souvent à combiner études quantitatives et qualitatives

 

Parlons-en.

Envoyez-nous un message, posez-nous une question.