29 décembre 2017 /Études LHM

La pratique du sport en France : les motivations

Alors que l'on a l'impression que les pratiques d'activités physiques et sportives sont en pleine mutation, nous avons voulu refaire un point sur ses ressorts fondamentaux : qu'est-ce qui motive un adulte français pour pratiquer du sport ou une activité physique ?

La pratique du sport en France et les motivations

Ce n’est un secret pour personne : la pratique d’une activité sportive est un aspect essentiel d’une vie saine. L’OMS recommande, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue. Augmentation des risques de diabète, de cancer, d’AVC … les risques associés à l’inactivité physique sont en effet nombreux. À l’heure où le travail derrière les écrans se généralise, la pratique du sport devient donc depuis quelques années un enjeux de santé publique.

Nous avons voulu faire un point sur les pratiques des Français en matière d’activité physique, et surtout les motivations qui les poussent à s’y engager.

La pratique du sport en France : notre sondage

A l’occasion d’un sondage LHM réalisé en mai 2017, nous avons interrogé un échantillon de 1438 personnes représentatives de la population française de 18 à 70 ans pour connaître leurs habitudes en matière de pratique sportives et d’activités physiques et les facteurs qui les y attirent. Nous en partageons quelques extraits.

En premier lieu, les données montrent que 52% des répondants déclarent pratiquer du sport ou une activité physique au moins une fois par semaine. Il s’agit avant tout de pratiques libres et simples : la promenade / randonnée (38%), la baignade / natation (31%) ; le jogging / running (29%) et le fitness/ remise en forme (26%). Si ces chiffres mettent en avant une certaine importance de la pratique sportive dans la vie des Français, ils permettent également de constater que les recommandations de l’OMS sont loin d’être respectées.

Ces préférences mettent également en avant un certain attrait pour les pratiques dites “outdoor” (comprendre : en extérieur), révélant une appétence pour une recherche d’authenticité et la nature qui coïncide avec l’urbanisation des modes de vie (d’ailleurs rapporté par 23% des répondants).

Ces données révèlent également un désir de s’éloigner des pratiques institutionnalisées pour s’orienter vers des activités moins encadrées et plus libres. L’intérêt que revêtent ces pratiques, en termes d’adaptation aux contraintes de la vie quotidienne, semble évident. Cependant, cette aspiration fait également écho aux déterminants psychologiques de la motivation, qui placent l’autonomie comme l’un des besoins fondamentaux des individus (**).

Des motivations tournées vers la santé


Lorsqu’ils sont interrogés sur ce qui les poussent à pratiquer une activité sportive, les répondants concernés montrent des motivations orientées vers les bénéfices physiques de ces pratiques : ainsi 40% des répondants disent pratiquer une activité sportive pour leur santé et 27% pour garder la ligne. Les aspects jeu et compétition motivent 5% des répondants.

Les bénéfices en matière de santé psychologique sont également fréquemment évoqués : 37% des répondants évoquent ainsi les bienfaits du sport en matière de détente et d’élimination du stress. Les recherches (*) ont en effet montré depuis longtemps les bienfaits du sport en matière de régulation des tensions psychologiques. Le sport permet de libérer des hormones appelées endorphines, qui permettent de calmer le stress et de procurer un sentiment de bonheur et de sérénité.

Des motivations qui évoluent avec l’âge et les modes de vie …

Les paramètres démographiques révèlent des distinctions fortes. D’abord, les motivations sont assez sexuées : les femmes citent plus souvent le critère élimination du stress (43%) et la maîtrise du poids (32%). Les hommes sont plus attirés par le jeu et la compétition (9%), la dimension sociale (11%), le dépassement de soi (8%) ou encore la recherche de sensations (7%).

L’âge et la tranche de vie font également glisser les motivations :

  • Les 18-30 ans sont plus attirés par le jeu, le dépassement de soi et les sensations, mais également par l’effet sur le poids corporel et la ligne.
  • Chez les 30-50 ans, la phase de plus grande intensité professionnelle et familiale, l’élimination du stress et la détente sont légèrement surreprésentées. Pour les répondants vivant en famille avec enfants, la détente et l’élimination du stress devient même de loin la première motivation (44%).
  • Les seniors apprécient particulièrement la pratique en pleine nature et ils recherchent surtout les bénéfices pour la santé, ou au contraire, le sport ne les attire pas ou plus.

Ne pas confondre génération et générations …

Par interprétation, les distinctions primaires selon la génération ‘physique’ relèvent essentiellement de paramètres physiologiques, de différences de capacités physiques et mentales liées à l’âge, mais également de l’expérience et de la phase de vie. Elles ne sont pas à confondre en soi avec les effets qui distingueraient dans leur pratique du sport et des activités physiques les différentes générations sociologiques, impactées par l’époque pendant laquelle elles ont grandis : la génération Z, les Millennials, la génération X ou les Baby-boomers.

(*) “Bienfaits psychologiques de l’activité physique pour la santémentale optimale” – Emmanuel Poirel – Revue Santé mentale au Québec – Volume 42, Numéro1, Printemps 2017

(**) “Self-Determination Theory in Work Organizations: The State of a Science” – Annual Review of Organizational Psychology and Organizational Behavior – Vol. 4:19-43 (Volume publication date March 2017)

Méthode et paramètres du sondage

  • Sondage réalisé par LHM
  • Sondage en ligne (CAWI)
  • Recueil du 24 au 30 mai 2017
  • Échantillon de 1438 répondants représentatifs des Français de 18 à 70 ans.
  • La bonne représentativité de l’échantillon est assurée grâce à l’application de la méthode des quotas (âge, genre, région de domicile, tranche de revenu).

Ce sondage Internet a été réalisé sur un échantillon représentatif de la population française de 18 à 70 ans, utilisant un processus de sélection en temps réel au sein d’un panel consommateurs  (issu d’un access panel — Aucune base de données clients ou fichier marketing direct, ni aucun réseaux social ou base d’abonnés à des newsletters n’a été utilisé). Le processus utilisé par LHM Conseil constitue la meilleure pratique pour obtenir une vision neutre et non-biaisée du marché, et est utilisé par les cabinets d’études marketing et les instituts de sondage de premier plan dans le monde entier.

Cette étude sur la pratique du sport en France fait partie d’un dispositif Omnibus crée par LHM et conçu pour les besoins des acteurs tourisme et des loisirs. Ils traite par ailleurs des questions sur les intentions de départ pour cet été, les destinations, les formats de séjour, les canaux de réservation et hébergements choisis, les budgets, …

Le sondage et ses résultats sont la propriété exclusive de LHM.

LHM Conseil
T. +33 (0)9 62 34 19 30
M. +33 (0)6 17 29 84 47
contact@lhm-conseil.fr

 

LHM Marketing

LHM est un cabinet d’études et de conseil en marketing basé à Chambéry en Savoie. Le cabinet réalise des études de marché, des sondages et études consommateurs.

En savoir plus sur nos études tourisme, études de faisabilité hébergement touristique, études de marché sports et loisirs, …

Le monde de LHM : en savoir plus …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Prochain article